mes éKris

Une rôliste. Un blog

#Histoire #JDR #Outil

Dans mon article Te Deum et moi, j'ai évoqué rapidement mon plaisir de jouer dans une zone géographique qui m'est familière. Peut-être êtes-vous intéressé.e par faire de même mais sans savoir par où commencer: c'est l'objet de cet article, vous fournir des pistes à explorer pour trouver de la documentation sur une période et une région donnée. Ce qui va suivre concerne essentiellement des recherches sur l'histoire d'une zone, donc plutôt pour des jeux au contexte historique (réaliste ou uchronique), mais il est possible de s'inspirer de l'Histoire pour des contextes différents: je pense notamment aux nombreux jeux de fantasy où il y a une structure sociale similaire à la société féodale. Je vais prendre comme exemple mes recherches pour Bruit et Fureur, un projet de guide de Cherbourg au milieu du XVIème siècle.

Je vais vous lister une suite d'outils ou de lieux où faire des recherches, en allant du plus général au plus précis. Gardez juste à l'esprit que je ne suis pas historienne et que je cherche des infos ludiques, pas à écrire un essai.

Wikipedia

Je ne vous ferai pas l'affront de vous expliquer ce qu'est Wikipédia. Je trouve que c'est un bon point d'entrée pour “défricher” un sujet. Si l'article concerné est détaillé, on pourra même exploiter la bibliographie indiquée en fin d'article. N'hésitez pas aussi à naviguer sur les autres sites de Wikimedia, notamment Wikisource qui a en ligne des vieux livres d'histoire (souvent écrits au XIXème siècle: la recherche a bien évolué depuis mais on pourra parfois y piocher des anecdotes qui peuvent servir de base à un scénario par exemple). N'hésitez pas à explorer le web: il existe d'autres wikis que Wikipedia: pour mes propres recherches, j'ai la chance de disposer de l'existence de Wikimanche qui m'a déjà bien aidée quand Wikipedia me faisait défaut sur certains sujets précis (comme la liste des gouverneurs de Cherbourg).

Collection Que sais-je

Un super point d'entrée pour plein périodes, cela vous donnera un bon aperçu des dynamiques de votre période-cible. Prêtez attention aux noms des historiens qui ont participé à sa rédaction: ce sont des spécialistes de la période, et donc des valeurs sûres pour les écrits qu'ils ont pu faire en dehors de cette collection. Si vous êtes étudiant.e, vous avez normalement accès gratuitement, en ligne, à l'ensemble de la collection.

Bibliothèques locales

Si vous avez la possibilité de vous y rendre: aller dans une bibliothèque de la région-cible, si possible celle d'une grande ville. Il y aura une zone dédiée aux livres parlant de la région. Cela permet ainsi de trouver parfois des livres qui ne sont plus édités. Renseignez-vous aussi sur l'existence d'archives au sein de cette même bibliothèque, ce sera parfois l'occasion de consulter des images ou des plans.

Librairies spécialisées

Les librairies locales et/ou spécialisées en histoire vous permettront d'avoir accès à certains ouvrages que les librairies généralistes ne proposent pas forcément. N'oubliez pas de vérifier les librairies en ligne, notamment les réseaux de librairies indépendantes. Et un bon bouquiniste aura peut-être la perle rare dont vous ignoriez l'existence.

Monuments, Expositions et Musées (et leur boutique)

Si vous en avez la possibilité, visitez les musées d'histoire et monuments de votre région et période cible. Déjà pour ressentir l'ambiance, vous imprégner de la matérialité des objets exposés, des lieux où des évènements marquants se sont passés... Et n'oubliez pas de faire un tour à la boutique: il y a souvent un rayon librairie avec des ouvrages liés à l'histoire du monument ou du musée visité.

Colloques et conférences

Tenez-vous au courant de l'actualité des musées et associations d'histoire locale, c'est l'occasion de pouvoir échanger avec des gens ayant s'intéressant aux mêmes sujets que vous. Si vous ne pouvez vous y rendre, guettez un éventuel enregistrement ou publication des articles dans un recueil.

Bulletins municipaux

Si vous avez la chance d'habiter dans votre région cible, le bulletin municipal peut vous renseigner sur les associations d'histoire locale, les évènements organisés par la commune...

Revues des sociétés savantes

C'est un peu plus obscur mais ça peut être un filon surprenant: il est possible que quelqu'un se soit déjà intéressé au sujet de niche pour lequel vous recherchez de la documentation. Et que cette personne ait publié un article dans la revue d'une société savante. Il est parfois possible de commander d'anciens numéros. Et Gallica a mis en ligne de nombreuses revues de sociétés savantes triées par zone géographiques.

Gallica

C'est là qu'intervient Gallica , le site de la Bibliothèque Nationale de France. C'est une mine d'or tant pour la presse locale, les revues anciennes que pour les ressources iconographiques disponibles.

Archives départementales

Comme on parle d'archives: chaque département français a un service d'archives avec un site web où vous trouverez de nombreux documents mis en ligne. Si jamais vous avez fait votre généalogie, ce sont des sites incontournables. Il est également possible de se rendre sur place: il y a des livres et documents en consultation libre, d'autres pour lesquels des recherches dans les réserves doivent être faites. Attention, il peut s'agir de sources primaires: il faut savoir les exploiter, les remettre dans leur contexte.

Documentaires audio et vidéo

J'ai moins utilisé ces sources, mais il y a toujours plus de contenu non écrit de produit, que ce soit des rediffusions d'une radio, d'un podcast dédié ou des chaînes youtube thématiques. Il y a matière à explorer.

Internet

Enfin, faites une recherche sur votre moteur de recherche préféré. Vous tomberez peut-être sur le site d'un.e passionné.e qui traite de votre sujet.

J'espère que ces quelques pistes vous aideront dans vos recherches. Ce ne sont que des pistes, ne vous sentez pas obligé.e d'exploiter absolument toutes ces sources. Car il ne suffit pas d'avoir une documentation plétorique, il faut s'en imprégner afin de pouvoir la restituer sous forme ludique.

#TeDeumPourUnMassacre #JDR #MaVie

Te Deum pour un massacre est un jeu charnière dans mon parcours rôliste. C'est le premier jeu que j'ai acheté et animé au tout début de ma découverte du jeu de rôle sur table. C'est celui qui m'a donné envie de créer du contenu pour d'autres meneuses. C'est ce jeu qui m'a poussée à m'intéresser à une période que je ne connaissais pas. C'est ce jeu qui m'a encouragée à m'intéresser à l'histoire de ma région natale. C'est aussi lors de ce jeu qu'est décédé le seul PJ de ma “carrière” de meneuse à ce jour.

J'ai donc un lien très particulier avec ce jeu, que je n'ai avec aucun autre. Et ce, même si je n'y ai pas joué depuis des années.

Cependant, ce n'est pas un jeu parfait et il présente des caractéristiques qui m'avaient freinée à l'époque et me freinent encore dans ma redécouverte. Sauf que j'ai gagné en expérience et que je suis désormais mieux à même de les adapter à mes préférences d'aujourd'hui. J'ai découvert le roleplay via des forums (Rome jpem et les Royaumes Renaissants, tous deux dans des contextes historiques non fantastiques).

J'ai découvert le jeu de rôle sur table via une partie de Vampire L'Âge des Ténèbres et j'ai tout de suite à accroché à ce loisir. Ce n'était pas si éloigné des jeux par forum. Je me suis mise à la recherche d'un jeu dans un contexte historique sans fantastique. Mes recherches m'ont conduites vers Te Deum pour un massacre qui en était alors à sa première édition. Et coup de chance, il y avait un forum assez actif pour discuter du jeu. Je n'ai pas hésité longtemps à l'acheter, d'autant plus que ce n'était pas très cher (30€ de mémoire pour le coffret du livre de base avec l'écran et des dés). J'ai découvert une période que je ne connaissais pas et que la plume de Jean-Philippe Jaworski me rendait vivante et tangible.

La lecture et la compréhension des règles fut plus laborieuse. C'était le premier système que je lisais et, autant la création de personnage était passionnante (et très particulière, mais ça je le découvrirai plus tard, en lisant d'autres systèmes de jeu), autant les règles de combat étaient un gros morceau à s'approprier. Je ne les maîtrise toujours pas aujourd'hui: j'ai abandonné l'idée d'arriver à utiliser les règles d'allonge de façon fluide. Et surtout, j'ai découvert depuis des systèmes de règles qui me conviennent mieux. Mais tout n'est pas perdu, Réforme et Rapière est peut-être la version alternative minimaliste qui me permettra de me replonger pleinement dans le jeu. Un des trucs qui explique mon engouement pour Te Deum, c'est de pouvoir jouer et faire jouer dans ma région natale, la Normandie. Cet aspect est commun à d'autres jeux au contexte historique ou uchronique. Dès le début, j'ai eu le projet de faire “quelque chose” qui concernerait la Normandie à cette époque. Sauf qu'avant d'utiliser ce cadre local, il m'a fallu me renseigner, rassembler de la documentation, puis l'exploiter... J'ai créé quelques scénarios non mis au propre. Et puis j'ai fixé le cadre de ce quelque chose: ce sera un guide de Cherbourg adossé à un système léger. Le système léger et très narratif Clair comme Cristal est le résultat de mes réflexions et la première partie du projet. Le guide de Cherbourg est en cours de préparation, depuis 15 ans donc. J'ai eu une longue phase sans l'avancer, mais toujours en collectant ça et là des livres ou revues se rapportant à l'histoire de la région. Je n'ai jamais abandonné l'idée de le faire “un jour”. Ce projet de guide s'appelle Bruit et Fureur et n'avait jusqu'à présent pas de date butoire.

J'ai des gros projets en cours qui retiennent mon attention pour le moment mais je veux aller au bout de ce projet qui me tient à coeur. Alors, je vous prends à témoin: je vais sortir Bruit et Fureur cette année.

#Fediverse #JDR

Le fédivers c'est quoi? Et comment peut-on l'aborder en tant que rôliste?

Le fédivers est un réseau de réseaux (un peu comme internet). Chaque réseau utilise un outil utilisé par plusieurs instances. Une instance est un lieu où se regroupent les utilisateurs d'un même outil (un peu comme les serveurs discord: chaque serveur est indépendant mais tous utilisent discord.)

Maintenant, imaginez que vous puissiez vous abonner directement à une chaîne Youtube et un compte Isntagram depuis votre seul compte twitter. C'est ça le fédivers. Un archipel d'outils interconnectés. Chaque outil a ses spécificités mais ils ont des points communs dont un principal: la fédération. C'est le fait de pouvoir interagir entre outils différents mais qui partagent un même protocole (appelé ActivityPub).

L'outil le plus connu du fédivers est Mastodon, un outil de microblogging souvent comparé à Twitter, surtout en ce moment. Un guide complet de Mastodon est disponible . L'intérêt pour un.e rôliste est tout trouvé: retrouver des gens qui ont envie de discuter de jdr. Cela se fait en choisissant une instance sur ce thème: je connais ludosphere.fr (francophone, axée jeux), toot.portes-imaginaire.org (francophone, axée jdr) et dice.camp (anglophone, axée jdr).

Mais il existe d'autres outils moins connus pouvant être mis à profit, tous étant fédérés. L'intérêt est d'obtenir des infos et de pouvoir interagir directement depuis son fil d'actualités Mastodon.

Les autres outils auxquels je pense sont (en gras, les plus intéressants pour des rôlistes selon moi): * Peertube: une alternative à Youtube (instance francophone: Imagin'Tube ) * WriteFreely: blog minimaliste * Inventaire: un moyen de gérer une collection (instance: inventaire.io ) * Bookwyrm: une alternative à GoodReads pour rédiger des critiques de livres et être à jour de sa pile à lire (instances: bookrastinating.com et bw.diaspodon.frl ). * Mobilizon: organiser des évènements (instances: Event et Mobilizon.fr ) * Pixelfed: une alternative à Instagram * Castopod: gestion de podcast (instance: castopod.com [payant, je ne connais pas d'instance gratuite]) * Funkhwale: alternative à spotify avec gestion de podcast (instance: tanukitunes.com )

Vous trouverez d'autres instances via fedidb et le collectif CHATONS. Lorsque vous recherchez une instance, renseignez-vous sur ses objectifs, son fonctionnement, ne prenez pas forcément la plus peuplée ou la première de la liste.

Un point important: tous ces outils peuvent être autohébergés, c'est à dire que vous pouvez avoir votre propre instance si vous disposez d'un hébergement en ligne et que vous avez les connaissances pour gérer un serveur. Il existe quelques services qui proposent du clé en main contre paiement (comme masto.host pour Mastodon ou castopod.com pour Castopod), dans ce cas vous n'avez pas à gérer l'aspect technique.